La projection du documentaire Munsel, sortir de l'ombre à l'occasion de la reprise des activités du Circolo del cinema à Locarno - que nous remercions sincèrement de nous avoir accueillis - a idéalement marqué la fin du long confinement et ceci également pour les événements inscrits à notre agenda, dont surtout les réunions organisées pour privilégier les contacts personnels et se tenir au courant de l'évolution des projets.

La présentation du 7 septembre était une première suisse. Ce film, déjà projeté avec un certain succès par certains festivals de niche en France, a été montré pour la première fois au Tessin, région où se trouvent les racines de l'association Munsel.

Le titre montre déjà l'esprit qui anime les initiatives de Mara Casella. Prendre soin des enfants handicapés et les faire littéralement sortir de l'ombre est l'essence même du grand travail qui se poursuit avec force et détermination depuis près de vingt ans. Un engagement qui a vu également de nombreux bénévoles se relayer sur le terrain, comme celui Tristan Leyri. Ce jeune cameraman a choisi de se rendre à Leh pour accompagner sa compagne Karine Grenadin, désireuse d'enrichir son expérience d'éducatrice spécialisée. Ensemble, ils ont également géré le montage et affiné la traduction après le tournage effectué durant l'été 2016.

Le film raconte l'histoire simple et authentique de Chospel, un jeune garçon qui, dans les premières séquences, se prépare avec enthousiasme et fierté à aller à l'école. La caméra a capté ses gestes et traduit en particulier son grand désir de vaincre les montagnes au-dessus de lui. Les pics qui défilent devant ses pas et les grandes zones d'ombre qu'ils projettent encore, symbolisent le long voyage que Mara Casella a fait et continue de faire aux côtés de tous ses enfants au Ladakh.